jeudi 14 mai 2020

Leaks, débrief #4

Le sens des affaires, la direction des Girondins de Bordeaux semble l’avoir. Le sens de la condescendance également : chevaleresque, le Président délégué des Girondins avoue s’être abstenu d’expliquer la vie à son homologue Laurent Marti, alors que ce dernier s’insurgeait des fonds d’investissements dans le sport. Beau geste.

Il faut dire que les fonds d’investissement sont une réussite absolue : alors que les Girondins sont plongés dans une crise sans précédent – hors rétrogradation au début des années 1990 – personne ne sait désormais vers qui se tourner. On comprend mieux la jubilation de M Longuépée quand il annonce leur arrivée dans le rugby en Angleterre.

En tout cas, son « Business plan » a l’air clair. Tellement que sans la crise du coronavirus, il serait en train de répéter un numéro de claquettes avant son passage à la DNCG. Si on peut concéder à M. Longuépée qu’il a le sens de la formule, on ne peut pas dire que son discours soit vraiment rassurant. Rajoutons, dans un souci de clarté, que M. Longuépée donne pour explication à ces difficultés « le déficit structurel historique du club » ainsi que leur « volonté d’acheter en arrivant ».

Quant à M. Thiodet, chacun se fera une idée sur son sens de la gestion managériale. Lui aussi a le sens des affaires. Non seulement il clame haut et fort qu’il fait travailler les personnes qui ont été mises au chômage partiel total, mais, encore plus fort, également celles qui « purgent leurs congés ». Si cela est vrai (permettez-nous de douter de tout désormais), nous comprenons mieux la souffrance au travail évoquée par de nombreux salariés du Haillan.